The Illusionist

MIT L’ALTRO IERI:

Febbraio 2004:       sul raddoppio dello stabilimento: “sognare non costa nulla”

Luglio 2005:            “Micron Technology Italia, ogni giorno cresce insieme con                                                            il territorio”

Settembre 2005 :      diventa l’azienda più all’avanguardia nel mercato dei sensori                                                        d’immagine;

Novembre 2006:       annuncia al Governo, tramite il Ministero delle Attività            Produttive, un Investimento di 2 miliardi e mezzo di Euro per la realizzazione dello stabilimento a 300 millimetri;

 MIT IERI:

Giugno 2008:      ripresenta la domanda di accesso ai finanziamenti per la                  realizzazione dello stabilimento a 300 millimetri;

Gennaio 2009:    infrange il tabù della C.I.G.O.;

 MIT OGGI:

Luglio 2012:      cede un ramo di azienda e avvia passaggi “silenti” di molti                   lavoratori tra MIT e MIY;

Luglio 2012:      MICRON Inc. annuncia di non essere più interessata alla produzione di sensori d’immagine a 200 millimetri e dichiara la messa in vendita dello stabilimento;

Settembre 2012:  MIT in Cassa Integrazione Guadagni Ordinaria ………

DOMANI:

 Quale altra illusione?

Avezzano 3 settembre 2012

Comitato Iscritti FIOM-CGIL

Annunci
Questa voce è stata pubblicata in Lfoundry srl ex Micron. Contrassegna il permalink.

Una risposta a The Illusionist

  1. pigaglio ha detto:

    Pays d’Aix : Atmel Rousset en redressement judiciaire ?
    Aix-en-Provence / Publié le vendredi 30 août 2013 à 05H33

    Les administrateurs et le mandataire judiciaire ont déposé une assignation au tribunal de commerce de Paris,
    Entreprise – Economie – Pays d’Aix : Atmel Rousset en redressement judiciaire ?
    Ph. s.mercier
    L’usine de LFoundry, à Rousset, fabrique du sillicium.

    La rentrée prend des tournures inquiétantes pour la microélectronique en pays d’Aix. Après le placement en redressement judiciaire du site LFoundry de Rousset, c’est Atmel qui doit affronter un vent mauvais. Les administrateurs et le mandataire judiciaire ont déposé une assignation au tribunal de commerce de Paris, demandant à étendre la procédure de redressement judiciaire à Atmel.

    Renflouement illégal ?

    Les ennuis sont arrivés en 2011, lorsque la CFDT de LFoundry s’est inquiétée d’une remontée de fonds disponibles de France vers l’Allemagne : l’argent roussétain a-t-il servi à renflouer la maison mère outre-Rhin, de manière illégale ? Le procureur a été saisi, la procédure est en cours. La situation de l’usine du pays d’Aix, depuis, s’est dégradée ; à ce jour, les commandes stagnent, les investissements promis sont tombés à l’eau, et les salariés de LFoundry espèrent que les Allemands laisseront la place à un repreneur plus solide.

    Dans ce climat, les syndicats désignent désormais Atmel, l’ancien propriétaire, comme un des responsables de la situation : le propriétaire américain est accusé de n’avoir pas soutenu son ancienne usine à la hauteur de ses engagements. Voire d’avoir vendu la fonderie en sachant que la firme allemande n’avait pas les reins assez solides.

    Avec la mise en redressement judiciaire, le dossier LFoundry a été mis entre les mains des administrateurs, maîtres Thevenot (à Paris) et Avazeri (Marseille). Ces derniers semblent conforter la ligne défendue par les syndicats, qui espèrent qu’avec cette assignation, Atmel “reviendra à la table des négociations”.

    Plus prosaïquement, signera un chèque à LFoundry jusqu’à ce que cette dernière puisse embrayer sur des commandes basées sur leur nouvelle technologie, d’ici quelques mois. “Les administrateurs jugent qu’Atmel, bien qu’ayant vendu en 2010, est toujours resté propriétaire d’Atmel Rousset, estime le représentant syndicat LFoundry Jean-Yves Guerrini (CFDT). Ils étaient seuls patrons à bord, donnaient leurs ordres aux Allemands”. Et Stéphane Vayre (FO), de renchérir : “Nous avons les locaux en commun, des frais partagés, et trop d’affaires ensemble sur le site pour qu’Atmel ignore notre situation”. La cession de 2010 aurait-elle ” frauduleuse” ? Atmel a-t-il mené son ancienne fonderie au bord du gouffre en connaissance de cause ?

    1 000 salariés concernés

    La stratégie est à double tranchant… Car si LFoundry entraîne Atmel dans le naufrage, ce n’est plus 700 salariés, mais plus de 1 000 – si l’on considère qu’Atmel Rousset compte 250 salariés actuellement, et une filiale à Nantes d’une taille sensiblement similaire – qui seront touchés. “Atmel va réfléchir, car les actionnaires risquent de partir en courant”, veut croire aujourd’hui la CFDT de LFoundry.

    Atmel lâcherait-il quelques millions supplémentaires à LFoundry plutôt que de risquer des procès encore plus coûteux ? Selon Daniel Payrard, secrétaire du CE d’Atmel Rousset, la tactique est, en tout cas, très dangereuse. La direction Atmel s’est refusée à tout commentaire, pour le moment.

    Le 19 septembre prochain, les avocats des administrateurs de LFoundry, et ceux d’Atmel, se retrouveront face aux juges consulaires du tribunal de commerce de Paris. Les premiers plaideront qu’il y a confusion de patrimoine entre les deux sociétés, et donc qu’Atmel Rousset doit être mis en redressement judiciaire. Les seconds que LFoundry a été cédée en 2010 de manière conforme et que les relations commerciales ont été conformes aux accords passés.

    Julien Danielides

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...